« De la roche dite “la Voie siliceuse”
sortent chaque nuit des chauves-­souris
des cloportes, des hulottes…
et quand la lune illumine le ciel
en sortent un dogue argentin et sa sorcière.


Il est dit que ces nuits­-là des enfants disparaissent.
La sorcière chevauche le dogue et s’envole.
Ses cheveux sont les chauves­-souris,
Ses yeux ceux de la hulotte,
Dans son sourire des milliers de cloportes.


Ceux qui se penchent sur le gouffre
De la “Voie siliceuse”
Entendent un chant de clarinette et de harpe.
Les parois sont couvertes de vers luisants.

Certains disent qu’ils ont vu la femme en laisse
Son chien attablé dévorant de la chair d’enfant.» …

Texte et illustrations Ana Minski

Anti-civ